Test d'Aptitudes Naturelles (Chasse)

L  E P R E U V E .   S O N   B U T .   Q U A N D  ?   O U  ? 

Sigle sonore utilisé en raccourci de « Test d’Aptitudes Naturelles », le T.A.N. est une épreuve destinée à vérifier sur le terrain l’aptitude du chien à remplir sa fonction de chien de CHASSE et d’ARRET.

Mais l’expression « Aptitudes Naturelles » ne doit pas prêter à confusion et laisser croire que tout chien « bien né » doit, quelles que soient les circonstances, obtenir le T.A.N. !

C’est une épreuve sérieuse qui exige du chien d’avoir, au préalable, été « entraîné » à l’exercice, même s’il n’est pas « dressé ». En clair il est déconseillé de présenter son chien au T.A.N. s’il n’a pas déjà chassé.

Il est donc recommandé de faire passer le T.A.N. à son chien à l’issue de la première saison de chasse et avant l’âge limite de trois ans.



Le but de cette épreuve est double :

en premier et principalement elle doit permettre au chasseur, qui ne peut ou ne veut pratiquer la compétition en field-trial, d’obtenir la reconnaissance officielle des qualités de son chien. L’annotation du succès est portée sur le pédigrée. C’est le moyen d’identifier au sein de la race les sujets susceptibles d’améliorer la valeur moyenne du cheptel : les titulaires du T.A.N. se voient attribuer deux (2) points dans notre Grille de Cotation des Géniteurs (outre l’obtention d’un Très Bon en Exposition et après lecture de radiographie de la dysplasie A,B, ou C),en second lieu elle peut permettre de repérer des sujets « exceptionnels » doté d’un potentiel suffisant pour envisager, après un indispensable dressage, une participation aux épreuves de field-trial.

La délivrance du T.A.N. atteste donc officiellement que le chien possède « naturellement » l’ensemble des qualités suivantes :


La passion de la chasse : elle se manifeste avant tout par l’activité de recherche, le dynamisme, l’envie de trouver le gibier. Mais cette « quête » doit également se faire aux allures et dans le style propre au Braque d’Auvergne.
La puissance olfactive ou « nez » : elle est révélée par l’indication que le chien donne d’une rencontre avec « l’odeur » (émanation) provenant du gibier. La manière et les conditions dans lesquelles se fait cette indication sont importantes et révélatrices à la fois de la « qualité du nez » » du chiens et de sa conformité au style de la race.
L’arrêt : c’est l’attitude d’immobilité prise par le chien devant le gibier dont il a perçu l’odeur. Cet arrêt, qui donne sa spécificité à notre mode de chasse, doit permettre au chasseur de venir à la hauteur de son chien et de tirer dans de bonnes conditions. L’arrêt exigé lors du T.A.N. devra donc être « ferme » et « utilisable » : le chien ne doit pas « bourrer » (rompre son arrêt pour tenter d’attraper le gibier).
L’absence de peur caractérisée au coup de feu : cette peur qui révèle une insuffisance d’équilibre psychique est à l’évidence rédhibitoire pour un chien de chasse.


La régularité « géométrique » de la quête, la sagesse à l’envol, la sagesse au coup de feu ou encore le rapport d’un gibier ne sont pas exigés lors de cette épreuve de T.A.N. qui vérifie les qualités naturelles sans prendre en compte les comportements liés au dressage.

Jugées par les Juges de la CENTRALE CANINE et les examinateurs habilités par la R.A.B.A., les épreuves de T.A.N. se déroulent sous la seule autorité du Club de Race.

Les candidats peuvent participer :

- à des T.A.N. réservés aux Braques d’Auvergne,
- à des T.A.N. « interclubs » organisés avec l’accord de la R.A.B.A. et jugés par des experts reconnus par elle.

Le calendrier des T.A.N. auxquels les Braques d’Auvergne peuvent s’inscrire ainsi que les feuilles d'engagement à télécharger figurent à la rubrique
infos - actualités.
(Rédigé par Jean LASSANDRE - Annuaire d'Elevage 1993)



Contact    Coordonnées