Les field-trials

L I C E N C E S 



INFORMATION Licences :

En 2014 la SCC a étendu à l’ensemble de ses disciplines d’Utilisation, l’obligation pour tout participant de posséder une Licence.

Pour nos chiens d’arrêt la Licence n’est pas exigée :

- Dans les T.A.N., R.E.E.P., et épreuves non inscrites aux calendriers C.U.N.C.A.,

- Dans les rencontres Internationales (coupes ou championnats) se déroulant en France,

- Dans les « Rencontres ST-HUBERT »,

- Dans les épreuves organisées en France par des organisateurs étrangers autorisés.

L’autorisation de participer aux épreuves gérées par la C.C. et la C.U.N.C.A. ne sera délivrée qu’aux personnes titulaires d’une Licence :

- Sont concernés les propriétaires des chiens présentés et leurs conducteurs.

- Sa possession confère au titulaire le droit de conduire ses propres chiens comme ceux d’autrui.

- Cette Licence est délivrée annuellement, elle est obligatoire et exigée dès le 1er janvier de chaque année.

- Pour 2014/2015 son montant, unique, est fixé à 10 €.

- Elle prendra effet au 1er janvier 2015 et les licences prises en 2014 seront valables pour 2015.

- A chaque licence est attachée une assurance Responsabilité Civile (groupe ALLIANZ)

- Outil disciplinaire, elle pourra être retirée pour une durée variable à tout contrevenant aux règles établies régissant les épreuves.
Un ajout sera fait au « Règlement des épreuves de travail ».

Modalités de délivrance des Licences :

La prise de la Licence se fait individuellement, par demande adressée directement à la C.C. qui la traitera.

Cette demande peut se faire :

- Par Internet : directement à partir du site S.C.C. ou en cliquant sur ce lien
rubrique « Licences »

- Par courrier : en imprimant le formulaire et en l’adressant à la C.C. accompagné du règlement de 10 €.

Contrôle des Licences :

Le conducteur d’un chien devra être en possession de sa Licence et en mesure de la présenter au juge.


L E U R   R O L E 

Epreuves de travail sur le terrain, les field-trials sont, comme l’indique leur nom, d’origine britannique. Pratiquées dès 1865 en Angleterre ces épreuves ont été introduites en France en 1887 et leur succès est allé grandissant.

Leur finalité affichée est l’amélioration des races de chiens d’arrêt par la découverte sur le terrain des meilleurs représentants de chaque race, auxquels on accorde le titre de Trialers.

Suivant la nature de l’exercice pratiqué on distingue trois sortes d’épreuves, qui font l'objet d'un calendrier officiel édité par la CENTRALE CANINE :

- Les field-trials « de printemps », disputés en grande plaine sur couples de perdreaux sauvages,
- Les field-trials « d’été », également sur perdreaux,
- Les field-trials « d’automne », proches de la chasse pratique et disputés sur Gibier tiré (faisan le plus souvent).

Cette diversification des types d’épreuves permet de juger, chez chaque chien, des qualités variées :

• Passion de la chasse,
• Puissance olfactive,
• Fermeté de l’arrêt,
• Allures et style de race,
• Equilibre nerveux et intelligence,
• Aptitude à recevoir un dressage poussé.

Pour obtenir le titre de Trialer, le chien doit posséder cet ensemble de qualités, développées au plus haut degré.

Accorder ce titre envié à un chien c’est désigner à l’attention des éleveurs un géniteur aux qualités officiellement reconnues et certifiée par les Juges de Travail de la CENTRALE CANINE.


S’il est vrai que la transmission des qualités d’un individu à ses descendants n’est jamais automatique puisque contrôlée par la « Loterie des Gènes », chacun admettra volontiers qu’un sujet possédant ces qualités a plus de chances de les transmettre que le sujet qui en est dépourvu !

Sans garantie de réussite absolue, l’utilisation de ces géniteurs « officiellement qualifiés » offre néanmoins la meilleure probabilité d’obtenir des produits de valeur.

Pour jouer ce rôle dans l’amélioration des races, l’épreuve de field-trial doit juger chaque chien selon les critères applicables à sa propre race.

C’est l’objet du
STANDARD DE TRAVAIL, établi par le club de race, de définir ces critères de jugement.

Les épreuves sont régies par le règlement des field trial qui peut être consulté sur le site de la
COMMISSION DES CHIENS D'ARRET ou CUNCA et qui obéissent à des règles générales :

- Elles sont ouvertes à tous les chiens d’arrêt inscrits à un livre des origines reconnu par la F.C.I., et détenteur d'un
carnet de travail,

- Il existe, pour notre race continentale, deux disciplines :

. solo et couple : en épreuves de club, interclub ou inter-races, organisées par les Sociétés Canines ou les Clubs,
. amateur : organisées par les clubs de race uniquement.

Après une minute de détente, le concurrent dispose de quinze minutes pour explorer le terrain et obtenir un (ou plusieurs) « point »
Ensemble des actions qui permettent au chien de situer et de faire voir le gibier avec précision, le « point » comporte : prise et remontée d’émanation – arrêt spontané – coulé à l’ordre – immobilisation au départ du gibier (et, en gibier tiré, sagesse au feu et rapport à l’ordre) – reprise en laisse.

Les juges ne basent pas leur classement sur le nombre de points pris mais sur leur qualité, en se référant à l’allure inhérente à la race, à la passion de la chasse, à la puissance olfactive et au dressage.


Les récompenses, qui ne sont attribuées qu’à des chiens ayant pris un point et effectué un parcours complet de quinze minutes, sont les suivantes :

- Un EXCELLENT, avec ou sans C.A.C.T. (Certificat d’Aptitude au Championnat de Travail)
- Un EXCELLENT, avec ou sans Réserve C.A.C.T. (Réserve C.A.C.T. : le parcours est de valeur équivalente à celle du précédent)
- Un TRES BON
- Un BON
- Un C.Q.N. (Certificat de Qualités Naturelles : grand parcours entaché d’une faute de dressage). Le C.Q.N. donne le
T.A.N. (Test d’Aptitudes Naturelles) par équivalence.
- Le C.A.C.I.T. (Certificat d’Aptitude au Championnat International de Travail) est la récompense suprême, attribuée au terme d’un « barrage », comparaison entre les seuls C.A.C.T. de l’épreuve. Elle ne peut aller qu’au chien donnant une image parfaite des allures de sa race.

La difficulté à juger en field-trial est bien réelle et la personnalité de chaque juge revêt une grande importance.

Sans la garantie de compétence que l’accession à cette fonction exige, le risque d’uniformisation des jugements par référence aux chiens « britanniques » serait majeur. Il porterait en germe l’incitation à deux attitudes également dommageables pour les races continentales :

- Le renoncement à participer aux épreuves de field-trial,
- L’introduction dans la race de « gènes étrangers » prétendus améliorateurs.

Dans les deux cas ce serait le signe de l’échec de la mission confiée à ces épreuves : améliorer chaque race en lui conservant sa spécificité.

Par bonheur telle n’est pas la situation actuelle et les field-trials ont permis à notre race de dégager un noyau de reproducteurs aux qualités reconnues (Trialers et Champions de Travail). En cela ils ont grandement participé à l’amélioration de la valeur d’ensemble de notre Braque d’Auvergne et à sa diffusion en le faisant mieux connaître dans les médias.

(Rédigé par Jean LASSANDRE - Annuaire d'Elevage 1993)

La qualification A ou B ou C (Dysplasie de la hanche) est nécessaire pour accéder au titre de Trialer.

A compter du 1er janvier 2013
la qualification A ou B (Dysplasie de la hanche) est nécessaire pour accéder au titre de Champion de Travail.


ATTENTION NOUVEAU REGLEMENT à compter du 1er janvier 2013, pour le consulter cliquez
ICI.


C A L E N D R I E R   D E S   F I E L D   E T   F O R M U L A I R E   D ' E N G A G E M E N T 

En cliquant sur ce lien : ICI vous accéderez au calendrier des field-trials suivant la saison.

En cliquant
ICI vous accéderez au formulaire d'engagement à remplir.


Contact    Coordonnées